EAGQIV-Préface du L’Auteur

PREFACE  DE L’AUTEUR

 Allah (SWT) m’a beaucoup comblé de Ses bienfaits pendant mon séjour aux Etats-Unis en facilitant mon intégration au sein de la communauté musulmane américaine, soit à travers le voisinage, soit encore par notre travail ensemble dans plusieurs occasions et activités. Je loue Allah et Le glorifie comme Il le mérite pour Ses bienfaits énormes, qui ont contribué à améliorer ma connaissance et surtout à me préoccuper de ma réligion. Mon exemple reste valable pour plusieurs musulmans, qui, bien que venus dans ces pays pour la recherche du licite, ont été la cause – grâce à Allah – de guidance vers le bien.

Les personnes que je vous propose de faire le récit de leurs histoires, bien que faisant parti de la minorité musulmane en Amérique, elles ont laissé, par leurs bonnes actions, des grands impacts sur eux-même, ainsi que sur ceux qui les entouraient. Il était donc nécessaire pour celui qui les a vécu, d’enregistrer leurs histoires et de les transmettre aux autres musulmans.

En effet, l’impact que cette religion laisse dans les cœurs de ses partisans effraie les non musulmans aux Etats-Unis; il transforme les plus mauvais et farouches criminels dans les prisons, en des hommes engagés et respectueux. Ce qui explique l’autorisation et l’encouragement des services pénitenciers à choisir des Imams pour les prisonniers musulmans. Nous trouvons ainsi dans toutes les villes d’Amérique ces nouveaux convertis qui représentent – grâce à Allah – un idéal pour beaucoup de musulmans venus dans ces pays, ajouté à leurs efforts pour répandre l’Islam.

Lorsque j’enseignais les mathématiques dans une école américaine, j’avais avec moi dans ma section une juive appelée «Cindy». Les professeurs de la section avaient l’habitude de se réunir à la fin de chaque trimestre pour un dîner de gala, profitant ainsi de l’occasion pour se divertir après tant d’efforts fournis tout au long du trimestre. Cependant je n’y prenais pas part, car le repas préparé était composé de la viande hachée de bœuf et autres. Sauf une seule fois lorsqu’ils ont accepté ma proposition d’apporter personnellement la viande et d’en supporter la charge. Pendant ce repas, j’ai dit à Cindy: «J’espère que tu es contente de consommer cette fois-ci quelque chose de licite?» puisque je savais que les Juifs ne consomment pas la nourriture des chrétiens qui n’égorgent pas selon leur religion. Mais elle m’a répondu: «Je n´accorde aucune importance sur ce jarre de choses, je mange même la viande du porc, je suis une mauvaise juive». Jusqu’ici, j’ai changé de sujet, lui posant la  question de savoir sur les raisons de son absence aux activités liées aux mathématiques et à l’art qu’organise l’école chaque soir et dont la présence de tous les professeurs est impérative. Avec tout son courage, elle m’a répondu: «l’école ne peut pas m’imposer à prendre part à ces activités, surtout que je suis occupée par d’autres choses que je fais volontairement depuis plusieurs années ; j’amène mes enfants et ceux de mes voisins juifs à l’école juive trois fois par semaine, comme je les amène à toutes les activités religieuses».

J’étais vraiment étonné de cette femme ; du fait qu’elle  enseigne officiellement les mathématiques et ne finit sa fonction qu’après trois heures et demi, et le trajet  qu’elle fait à chaque jour de sa maison pour l’école lui prend quarante et cinq minutes à l’aller comme au retour. Elle dirige aussi la société immobilière de son mari travaillant au Ministère de la défense «Pentagone» à Washington, et elle est responsable de sa famille, de ses enfants, et de sa vie personnelle. Et malgré toutes ces préoccupations, elle aide volontairement l’école juive en y amenant les enfants. Et avec tout ceci, elle se voit négligeante, voir une «mauvaise juive» selon ses propres termes. D’ici, j’ai réfléchi sur mon état et celui de plusieurs musulmans bien que se croyant engagés, qui  ne font que très peu pour la religion. Malgré ce grand fossé qui sépare la vérité du mensonge entre nous et eux.

En conclusion, je remercie Allah qui m’a facilité la rédaction de ces pages, et Lui demande d’aider tous ceux qui ont contribué pour son élaboration, ainsi que les lecteurs. Ensuite je remercie ma femme Dr Sophia Ahmad pour le soutien qu’elle m’a apporté durant ce travail. Mes remerciements vont aussi à l’endroit des frères: Dr Muhammad Ilias, Muhammad Aminou Doud, Ibrahim ben Ahmad Hachim, et Muhmmad Zahidoul-Islam de l’Université Islamique de Médine, qui m’ont beaucoup aidé avec leurs efforts et conseils précieux pendant l’élaboration de cet ouvrage. Tout en demandant à Allah qu’Il fasse de mon œuvre une œuvre saine et acceptable.

Que le salut d’Allah et Sa paix soient sur notre prophète Muhammad (r), sa famille et ses compagnons.

                                                            IMTIAZ AHMAD

                                                           M. Sc.,  M. Phil. (London)

Back to Contents